Les Cloches de Fierville les Mines

6.- Fait divers

En cette année 1768, il était grand temps de moderniser le clocher de Fierville. Il fallait donc faire des emplettes, des crédits et des débits….

Ce qui est intéressant c’est le fait que les ouvriers participant à cette rénovation soient nommés. Alain Aubril, que je remercie, m’a envoyé cette page de registre très intéressante et comme d’habitude, je vous en fais profiter en laissant la transcription en l’état. M.Duthy

   

Les Cloches de Fierville les Mines

Fierville les Mines (50) registre 1760-1774 page 29/48

https://www.archives-manche.fr/ark:/57115/s005e60d03370370/5e60d03459669

Nottes sur les travaux et Emploittes faittes pour la Tour

et les Cloches de fierville en ladite année 1768

De tout temps il ni avoit eû que deux cloches

a fierville. En l’année 1766 Le Sr Georges françois Caillot

Curé de ladite paroisse en donna une 3ème. En l’année 1767 la

2ème fut cassée ce qui obligea en 1768 les paroissiens dudit lieu

a délibérer pour refondre Les deux aux fins de les auguementer

dans lassurance que ledit Sr Curé fourniroit pour la refonte et

auguementation de Celle par luy donnée ; pourquoy accord

et marché fut fait avec le Sr Jacob Dubosq fondeur de la

paroisse de Quibout pour les Deux grosses a raison de 30 S[ols] 

La Livre pour l’excédent des matieres necessaires pour ladite

auguementation sans prejudice du dechet et assurances a

raison de quatre Livres de matière par cent en sorte

que la grosse qui pesoit 451 Livres 10 onces se trouva après

la fonte peser 649 Livres un quart. La 2ème qui pesoit 315 et demie

se trouva monter a 453 et la 3ème de 271 a 339 et demie.

Comte fait et arresté avec ledit fondeur. La paroisse se trouva

en debet pour les deux de la somme de 540 lt [livre tournoi] et 6 S[ols]et le Sr Curé 114 lt 9 S par lui payé audit fondeur sitot après la fonte faitte

Le 11 octobre. Et pour le payement desdits 540 lt 6 S fut fait une

autre déliberation en forme de requête pour obtenir du

Conseil un arrêt pour en faire La repartition per tous Les

habitants et possedants fonds dans ladite paroisse, avec Cent Livres

destines pour les battants et montûre desdits deux cloches. Sur

quoy il fut payé ledit jour par Le Seigneur de fierville 138 lt,

par Le Seigneur de Bignon a cause de la dame sa femme

héritière du haumanoir 75 lt et par la dlle Cuquemelle  de

Marigny 15 lt tous par avance sauf  a auguementer si Le Cas y

echeoit en sorte quil demeura deub audit fondeur La Somme de

312 lt dont Le Sr Curé luy fist un billet obligatoire Le 12 janvier

en suivant en attendant larrêt du Conseil. Lesdites Cloches furent

benittes et noméés Le dimanche avant La toussaint. La grosse

Catherine felicité par Le Seignr et dame de fierville, La Seconde

Frederique Bernardinne par Le Seignr et dame de Bignon et la

3ème Georgette Magdeleine par ledit Sr Curé et la dame douairiere

de fierville.~

La Tour de ladite eglise etoit tres basse et n’avoit que de

très petittes ouvertures, pourquoy Ledit Sr Curé fist offre aux

paroissiens de la faire exhausser a ses frais au moyen que

La Communauté se porteroit a luy aider a faire le Charoy du

Sable et de la pierre que lui donna Ledit Seigneur de fierville

Ce qui fut accepté et Louvrage Commencâ le 19 septembre 1768 et fut

fait par pierre Louis Ecolivet de la paroisse de Senoville de

Jean frs [François] Marguerie de St pierre darteglise [St Pierre d’ Arthéglise] macôns de profession.

Ledit Sr Curé fist pareillement refaire a ses frays La Couverture

deladite tour sur La quelle il fist placer un Cocq. Le tout pour

La gloire de Dieu et Etre participant aux prieres des habitants

dudit Lieu et de ses successeurs qui prendront Communication

et Lecture de ce que dessus. ~~~

Explication de texte par Alain Aubril :

Les cloches ont été jugées trop fragiles et il a été décidé de les refondre et de les refaire plus épaisses.

Il faut donc de la matière pour les « recharger » ce qui fera augmenter leur poids. Le contrat est établi avec le fondeur sur la base de 30 sols ou 1,5 livres pour payer la matière pour chaque livre (de poids) augmentée.

Il est admis une perte de 4% maximum sous forme de déchet.

Les paroissiens doivent payer ce qui concerne les plus grosses et les plus anciennes. Le curé prend en charge l’augmentation de masse de la 3 ème cloche, celle qu’il avait offert.

Correspondances d’après fichier de Pierre-Yves JOLIVET  (Merci à Pierre-Yves) :

Le sou =: 12 deniers

La livre = 20 sous = 240 deniers

La livre poids = 489 g

L’once = 1/8 marc = 30,57 g

Le marc = ½ livre = 245 g

Notes :

Photo de couverture : Eglise actuelle de Fierville les Mines photographiée par Brigitte Héraud

Notre Base : https://gw.geneanet.org/genea50com_w

Georges François Caillot    Georges François CAILLOT

Jacob Dubosq :  Jacob DUBOST 

Seigneur de Fierville et sa Dame :  probablement  Jean Adrien Félix FOLLIOT 1735-1819 et  Catherine de CLAMORGAN  à cause du prénom Catherine pour la cloche ?

Seigneur et Dame de Bignon :  Marie Bernardine de HENNOT /1743-  Mariée le 8 septembre 1764 avec Jérôme Frédéric BIGNON – à cause des prénoms pour la cloche : Frédérique Bernardinne

Dame douairière de Fierville :  Adrienne Madeleine JALLOT, née le 18 avril 1705 – Digulleville (50), décédée après 1769

Louis Ecolivet : Louis ECOLIVET

Jean François Marguerie :  Jean François MARGUERIE †1768/

Détails complémentaires DE BIGNON obtenus sur ce site :

http://docplayer.fr/67074269-Fierville-les-mines-fierville-les-mines-un-peu-d-histoire-une-mine-de-fer.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *