1766 – De nouvelles cloches pour Barfleur

Alors que des travaux importants vont être menés sur le clocher, le notaire du bourg relève les inscriptions figurant sur les deux cloches qui vont être déposées puis fondues le jour même pour en fabriquer de nouvelles.

Cette contribution se veut être un modeste complément aux informations fournies par l’abbé Bellot1 et l’abbé Hulmel2 en leur temps et au chapitre consacré à ce sujet dans un livre récemment édité par Les Amis de l’église de Barfleur3.

Il s’agit d’un procès-verbal descriptif des inscriptions épigraphiques figurant sur les cloches de l’église de Barfleur4. Nous avons déjà transcrit un document comparable pour l’église de Clitourps dressé en 1750 à la demande du seigneur du lieu. Si les motivations de ce dernier n’étaient pas connues, dans le cas de Barfleur on peut remarquer que la date de ce procès verbal, le 10 mai 1766, correspond exactement au jour où lesdites cloches furent fondues pour en faire de nouvelles (voir l’ouvrage cité plus haut). La fabrique ou le patron voulait donc conserver une trace de ces dédicaces.

Guillaume Roupsard

Transcription

«  L’an mil sept cents soixante et six, le dixieme jour de may à Barfleur, nous Jean Hamel notaire royal audit lieu et dependance soussigné, somme se jourd’huy à la requeste et instance du Sr Louis Nicolas Veron, tresorier en charge dudit lieu de Barfleur, transportez en l’eglise dudit lieu pour par nous et en la presence de Mre Michel Louis Ermisse, prieur curé de Barfleur, et des principaux communs et habitans bourgeois de Barfleur, dresser proceds verbal des inscriptions et empraintes qui sont sur leurs cloches qui à ce fait nous avons, en leur presence soussignez, monté à la tour de laditte eglise ou nous avons trouvé deux cloches, dont la seconde est cassez. Sur la grosse d’ycelle est empraint en ecriture « JHS5 m’a fondus en octobre 1691 et j’ay eté nommée Marie Françoise par noble et puissante dame Marie Françoise de La Luthumiere doueriere de Matignon patronne de cette eglise de Barfleur qu’elle a fait bâtir ainsy que le present cloché », au dessous de l’ecriture cy dessus est en emprainte à la droitte trois fleurs de lis avec une figure d’une nef[?] à gauche une croix et quattre lions dans les angles6, et de l’autre costé de ladite cloche l’emprainte d’une croix au dessous de laquelle est ecrit « Jonchon m’a faitte ».

Sur la seconde cloche est ecrit « j’ay été nommez Marie Jeanne par noble damoiselle Marie Jeanne Roger, fille de Thomas Roger escuyer sieur de Launey Esr et de damoiselle Marie Bernard, assistée de noble homme Jacque Charle de Fouace Esr, fils de Bon Gratien Charle de Fouace Esr vicomte de Barfleur et de damoiselle Marie Madelainne Le Lievre, le sieur Jean Le Toux Sr des Closets, tresorier ». Et à costé d’ycelle est une emprainte d’un chevron brisé, deux etoilles au dessus et une rose au dessous7, à costé est une autre emprainte d’une figure parroissant d’un lion ou leopart une barre sous les pieds et trois roses au dessous8. Et de l’autre costé une croix et au dessous est ecrit « Jonchon me fecit anno 1710 ».

Et est9 touttes les marques et empraintes que nous avons vues sur lesdittes cloches aprez les avoir serieusement examinez, presences desdits Srs curé, tresorier et habitans soussignez, presences des Srs François Quentin et Claude du Bois, fondeurs de cloches des parroisses de Hyecour et Graphigny en Laurainne10, diocese de Toul, venus exprest pour refondre lesdittes cloches, lesquels ont aussy signé au present procès verbal à nous resté pour registre pour servir et valoir de qui il apartiendra cedit jour et an, et qui a eté signé par les susnommez et nousdits notaire lecture faitte. Le mot « en l’eglise » en interligne sur la premiere page de bonne valleur ».

[Signatures :]

Les armoiries figurant sur les deux cloches

D’après l’armorial général de 1696

Les cloches successives de l’actuelle église de Barfleur

Notes et références

1. Abbé Bellot et Louis Drouet. Notice historique sur la ville de Barfleur. 1894-1895. Reprint 4e éd. Le Livre d’Histoire, 2011, p.73.
2. Notes manuscrites de l’abbé Hulmel. AD50 140J 95.
3. Les Amis de l’église de Barfleur. Barfleur, son église : leur histoire. 2020, p.74.
4. Notariat de Barfleur. AD50 5E8689 (n°95).
5. Ou YHS
6. Armoiries de La Luthumière. Nous ignorons à quoi correspondent les trois fleurs de lis et la nef.
7. Armoiries de Fouace.
8. Armoiries Roger.
9. Formulation étrange, peut-être manque-t-il un mot dans la phrase.
10. Huilliécourt et Graffigny-Chemin (Haute-Marne) en Lorraine. Et non Grassiny, qui n’existe pas…