Une Histoire d’ Amour à Fermanville

11.- Fait Divers

Pour faire suite à ma dernière page de blog voici un autre genre de dispense de consanguinité, qui laissera plus d’ une centaine de descendants du couple à ce jour dans la commune de Fermanville…..

Les dispenses sont quelquefois des mines d’or pour ceux qui peuvent les lire, Pascal Levieux nous a déniché ce texte et je l’en remercie.

M. Duthy

Une Histoire d' Amour à Fermanville

Dispense de consanguinité dans le Diocèse de Coutances en 1759

Le 22 septembre 1759 à Fermanville.

Robert Fatosme est un journalier de 24 ans qui n’est pas très riche, qui vit avec sa mère veuve……. Il ne peut espérer qu’un héritage qui se monte à 1/3 d’un patrimoine qui lui rapporte 60 à 80 livres par an. Il doit partager cet héritage avec un frère et une sœur (vue plus loin dans la dispense).

“… bien de sa famille ne peut valoir que soixante et

dix livres de revenu à partager avec un frère et portant

les droits de leur mère vivante…”

Mais voici qu’il tourne autour de Jeanne Marguerite Gallien, 20 ans et quelques mois, qui ne possède pas grand chose non plus  : 5 à 6 vergées de terre, sur lesquelles sa mère  a des droits et quelques dettes.  Elle n’a ni frère ni sœur.

“… et que la fille est

héritière d’environ six vergés de terre sur quoi sont

dus dix cens de rente et le douaire de sa mère…”

En gros au XVIIIème siècle, un cheval valait 100 à 150 livres, une vache, 15 livres, une ruche à miel, 3 livres, 1 journal de terre chargé en blé, 11 livres, une charrue avec les ustensiles, 7 livres, 1 cravate,  8 sols….

La mère de Jeanne s’est remariée à un cordonnier du village Jacques Diesnis.

Le beau-père lui ne semble pas très heureux de cette fréquentation et l’envoie ailleurs comme fileuse.

“…que la suppliante n’ayant pu compatir avec son beau

père était allée dans des services à filer elle était devenue

plus libre ainsi que le suppliant de sa part pour

continuer ses fréquentations…”

Mais voilà, Robert suit partout Marguerite jusqu’au scandale : la voici dans un état intéressant… et ce n’est pas très discret.

Il faut se rendre à l’évidence : Marguerite est enceinte…de huit mois….., il faut donc bien les marier pour éviter le déshonneur.

Le problème est qu’ils découvrent qu’ils ont un lien de parenté et que le mariage ne peut se faire comme ça, il faut une dispense de l’évêque de Coutances.

Et le temps presse…

Le lien de parenté est assez éloigné, ils sont cousins issus d’issus de germains.

Toute une enquête est faite pour déterminer la bonne moralité et ils doivent témoigner chacun leur tour ; puis d’autres personnes de moralité doivent également témoigner.

Lui dit qu’il la hante depuis plusieurs années et qu’il sait qu’ils sont vaguement cousins..

“… a dit qu’il y a plusieurs années qu’il hante 

la dite suppliante sa parente la connaissant pour telle

et nonobstant aurait continué dans le dessein de

l’épouser, qu’il est vrai qu’il y a eu entre eux de mauvais

commerce malgré les remontrances qui leur ont été…”

 Les témoins Pierre Morin, Gilles Vindard, Jean Gallien et Julien Hautot disent que cela faisait 2 ans que cela durait et que la grossesse était connue…

Et que tout le monde savait que même en l’envoyant ailleurs, cela n’avait pu rien empêcher.

Elle est très amoureuse et s’est laissée hanter…

“…il y a longtemps qu’elle s’est

laissée hanter par le suppliant son parent nonobstant

la dite parenté qu’elle connaissait et seulement par une inclination aveugle …”

Au final, après quelques problèmes dans la dispense, Marguerite accouche d’un fils, Mathias (ou Mathieu) le 22 novembre 1759, lequel est reconnu par son père naturel.

“… la sortie de la suppliante de chez

ledit beau père avait apparemment été causé de

ce qu’il ne voulait point la donner au suppliant, mais à

quelqu’autre …”

La dispense arrive enfin et tout est bien qui finit bien, ils se marient à Fermanville le 20 décembre de la même année.

La suite de l’histoire est heureuse : ils ont ensemble au moins 4 fils, elle meurt à 75 ans en 1814 et lui à 90 ans en 1825. On trouve 106 descendants de ce couple  dans la commune.

Notes :

Texte de P.Levieux

Notre Base : https://gw.geneanet.org/genea50com_w

Texte de la dispense :   page 652 à 662/780   https://www.archives-manche.fr/arkotheque/inventaires/ead_ir_consult2.php?ref=FRAD050_000051&le_id=5

Dispense site Hubert : Fatome-Gallien  http://www.e-hubert.com/bases50/dispenses-detail.php?id=7449

Robert Fatosme  Robert FATOME

Jeanne Marguerite Gallien  Jeanne Marguerite GALLIEN

Jacques Diesnis  Jacques DIESNIS,

Gilles Vindard     Gilles VINDARD

Julien Hautot   Julien HOTOT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *