Une dispense de consanguinité peu commune

10.- Fait Divers

Alain Aubril (que je remercie) a détecté pour notre plus grand plaisir, celle qui fait objet aujourd’hui. Dix-huit ans après leur mariage religieux et  neuf enfants plus tard, Etienne Barbey et Jeanne Françoise Hellet découvrent avec stupéfaction qu’ils sont cousins lointains et se voient dans l’obligation de demander une dispense de consanguinité afin de valider leur union et leurs enfants.

La dispense de consanguinité est un accord donné par un évêque pour un mariage entre cousins. En droit canon, on compte le nombre de degrés qui séparent de l’ancêtre commun. Les dispenses du deuxième degré sont accordées par le Pape, les autres par les Evêques.

M.Duthy

Une dispense de consanguinité peu commune
Etienne Barbey et Jeanne Françoise Hellet vécurent au 18ème siècle.
Lui, fils de Jean-François et de Jeanne-Marie LeBouteiller, a été baptisé le 13 février 1708 à Barneville  ; elle, fille de Nicolas et de Guillemette Duval, le fut le 29 février 1712.
 
Ils ne sont donc âgés que de 21 et 17 ans lorsque’ils convolent pour leurs premières noces, le 15 novembre 1729. Nous ne savons pas s’ils vécurent heureux, mais de l’union naquirent 10 enfants entre 1731 et 1749.
 
Après la naissance de leur neuvième enfant, une supplique est adressée, le 12 mars 1747, à l’Evêque de Coutances, pour réhabiliter leur acte de mariage, entaché d’irrégularité en raison d’une consanguinité entre époux du quatrième au quatrième degré.
 
L’enquête, confiée à Michel LeBredonchel curé doyen de Barneville, sera accompagnée d’un extrait de l’acte de mariage et d’un extrait de l’acte de baptême de l’épouse, joints à la supplique. Celle-ci indique également que sept enfants issus de leur union sont toujours vivants. Elle va révéler les liens familiaux communs aux deux époux de façon à confirmer la présomption de consanguinité à l’aide des déclarations des quatre témoins convoqués en la maison presbytérale le 17 mars suivant.
 
C’est Charles François Cosnefroy, huissier pour le Roy et audiencier en l’Amirauté de Portbail, qui a porté les convocations la veille à Pierre Barbey oncle d’ Etienne, à Nicolas François Hellet prêtre et frère de Jeanne Françoise, à Nicolas Hauvet fils de Thomas et voisin, à  François LeChevalier aussi leur voisin ; les deux premiers décriront le tableau généalogique inséré dans l’enquête.
Difficile dans ce cas, d’imaginer que l’évêque n’ait pas accordé à postériori cette dispense…et la réhabilitation de leur mariage a lieu religieusement le 21 mars 1747 à Barneville.
 
Etienne fut inhumé le 5 juin 1749 au même lieu et il aura une autre fille post-mortem.
 
Il est à noter que la veille de l’enquête concernant la consanguinité de nos tourtereaux, une enquête similaire était réalisée. Elle concernait le frère de Jeanne Françoise, Jean Hellet, et une cousine germaine d’Etienne, Françoise Gabrielle Barbey qui s’étaient mariés trois ans plus tôt….
 
 
Notes :
Texte de Alain Aubril
Photo de couverture : tableau généalogique de la dispense
 
 Dispense du 16.03.1747 dans le site de Philippe Hubert
http://www.e-hubert.com/bases50/dispenses-detail.php?id=3997
 Texte de dispense 1747 : pages 209 à  216/765
https://www.archives-manche.fr/arkotheque/inventaires/ead_ir_consult2.php?ref=FRAD050_000051&le_id=5
  
Dispense du 16.03.1747  pour Jean Hellet : pages 201 à  207/765 même registre
Et site Hubert : http://www.e-hubert.com/bases50/dispenses-detail.php?id=4000
 
Personnages dans notre Base : https://gw.geneanet.org/genea50com_w
Dans le registre de Barneville-Carteret : Note de Michel Lesert :  La fusion Barneville Carteret a eu lieu au 1/1/1965 et les données affectées à Barneville Carteret avant cette date doivent être réparties entre Barneville et Carteret.
Etienne Barbey   Etienne BARBEY   Sieur des Longchamps 
Jeanne Françoise Hellet    Jeanne Françoise HELLET
Pierre Barbey   Pierre BARBEY
Nicolas Hauvet    Nicolas HAUVET
Nicolas François Hellet   Nicolas François HELLET
Nicolas Hauvet    Nicolas HAUVET
Jean Hellet   Jean HELLET
Françoise Gabrielle Barbey    Françoise Gabrielle BARBEY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *